Séjour estival à Saint-Maurice (Suisse) du 13 au 19 août 2018

Du 13 août 2018 au 19 août 2018

Ont contribué à cette page de présentation du séjour toute l’équipe suisse, les responsables informatique et séjour.

La ville de Saint-Maurice (©nicolassedlatchek.ch)

 

Une nouvelle fois, le Club propose un séjour hors de France, après l’Espagne et l’Italie. Cette fois-ci c’est dans le Valais francophone que nos amis suisses nous accueillent l’été prochain.
Il est programmé à Saint-Maurice, ville de 4500 habitants à 418m d’altitude du lundi 13 (accueil entre 16h et 17h45) au dimanche 19 août 2018 (après le petit déjeuner).
Ce séjour, préparé par toute une équipe de membres suisses, vous permettra de découvrir des cols du bas-Valais ainsi que ceux des cantons de Vaud et Fribourg. Le col le plus élevé du séjour est le col de Chassoure CH-VS-2739a et le col le plus bas est celui du Prion CH-VS-915.
Le rassemblement annuel du Club se tiendra à Morgins à la frontière franco-suisse, au Pas de Morgins CH-VS-1369a le samedi 18 août 2018.

(Lieu du rassemblement)

Vous trouverez ci-dessous les rubriques :

  • Présentation de la région
  • Les circuits
  • Hébergement
  • Note du Conseil d’Administration
  • Inscription, avec une carte de situation
  • Autres activités ou visites
  • Culture et questions pratiques

Voir aussi un cahier d’information pour les participants. Il s’agit d’un extrait de la brochure qui sera distribuées lors du séjour et qui contient, outre les messages de bienvenue, des informations sur la région, sur l’accès et sur la sécurité.

Présentation de la région

Le canton du Valais est situé au sud de la Suisse, traversé par le Rhône qui prend sa source au pied du col de la Furka (2431 m). Le Rhône coule d’abord d’est en ouest jusqu’à Martigny. Puis son cours se détourne de façon brutale vers le nord en formant un coude. Après avoir passé un défilé étroit à Saint-Maurice, il se jette dans le lac Léman au Bouveret dans la commune de Port-Valais.

Pas moins de 46 sommets des Alpes de plus de 4000 mètres d’altitude sont situés sur les terres valaisannes, dont le Cervin et la pointe Dufour, plus haut sommet de Suisse (4634 m).
Le canton possède le glacier le plus étendu et le plus long d’Europe : le glacier d’Aletsch qui a été reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il mesure environ 24 km de longueur et l’épaisseur de glace atteint par endroits 900 m. Le territoire du canton comporte 680 glaciers pour un volume total de 52 milliards de m3 de glace. Cela représente deux tiers des glaces suisses et le tiers des glaces de la chaîne des Alpes lui procurant ainsi une place unique dans les régions alpines.

Fermé de tous côtés par de hautes chaînes de montagne, à l’exception du débouché du Rhône à la hauteur du goulet de Saint-Maurice, le canton du Valais est isolé de ses voisins. Toutefois, ces barrières naturelles peuvent être franchies par des cols de haute altitude ainsi que par des tunnels ferroviaires ou routiers. Le réseau routier relie les villes et villages de plaine, ainsi que les nombreux villages qui s’égrènent le long des vallées perpendiculaires à la vallée du Rhône. Le franchissement des montagnes se fait par plusieurs cols de haute altitude (souvent à plus de 2000 mètres) : cols du Simplon, du Grand-St-Bernard, de la Furka, du Grimsel, du Nufenen, de la Forclaz et du Pas de Morgins. La plupart de ces cols sont fermés durant l’hiver. Le Grand-Saint-Bernard reste toutefois franchissable grâce au tunnel du même nom. Le réseau ferroviaire principal traverse la plaine du Rhône. Les communications ferroviaires ont été facilitées par le creusement de longs tunnels, du Lötschberg, du Simplon et de la Furka.

(photo André Rudaz)

Saint-Maurice, Col du Grand Saint Bernard, col du Sanetsch, Morgins. (photos ©tintinphotography, © jbbieuville)

Les circuits

Chaque jour un circuit routier et un circuit VTT vous seront proposés.

Certains circuits routiers partiront de Saint-Maurice. Les autres, ainsi que les circuits VTT auront un départ nécessitant de prendre un véhicule pour le déplacement (max. 45 minutes). De nombreux cols sont au programme, dont deux « 2000 » routiers (Grand St-Bernard et Sanetsch) et une vingtaine de « 2000 » muletiers. Comme supplément pour ceux qui désireraient prolonger leur séjour dans la région, plusieurs parcours sans date fixe ont été ajoutés à l’offre.

Hébergement

Nous serons hébergés à l’Hôtellerie Franciscaine, confortable, tenue par des Frères Franciscains ainsi que du personnel laïque. La capacité est d’environ 90 personnes. Si plus de membres CC sont intéressés, il y aura la possibilité, si l’on s’y prend assez tôt, de loger jusqu’à une trentaine de personnes en plus dans un hôtel proche au même tarif. C’est pour cette raison que nous vous invitons à vous inscrire au plus tôt. Pour ceux qui souhaiteraient arriver plus tôt ou partir plus tard, un tarif a été négocié à 60 CHF par personne et par nuit + PD buffet (contact par téléphone ou mail uniquement).


Hôtellerie Franciscaine, rue Antoine de Quartéry 1, 1890 SAINT-MAURICE, CH.              Tel :  +41 (0)24 486 11 11    Site Internet

Pour ceux qui souhaitent se loger en camping ou camping-car, voici une liste de campings à proximité. Il est interdit de garer les camping-cars sur le parking de l’Hôtellerie.

Liste des campings, celui de Saint-Maurice est en gras.

Vous pouvez déjà réserver au camping de Saint-Maurice par téléphone ou sur le site. Le paiement se fera le jour de l’arrivée.

Note du Conseil d’Administration

Si vous prenez en charge votre hébergement ailleurs qu’au village de vacances, merci malgré tout de nous prévenir de votre participation au séjour, et ceci pour 3 raisons:

  1. Pour pouvoir dimensionner correctement les événements en commun (séances d’informations, pots d’accueil et de départ).
  2. Pour pouvoir prévoir une répartition en plusieurs groupes sur les parcours afin d’améliorer la sécurité de chacun.
  3. Pour une meilleure appréhension de tous les imprévus par les organisateurs.

Inscriptions

Pour vous inscrire, téléchargez le bulletin d’inscription PDF avec le lien ci-dessous et suivez les instructions qui s’y trouvent. La date limite de réception des inscriptions a été fixée au 31 mars 2018.
NB : les membres suisses peuvent payer en CHF en s’adressant directement à Pierre Mai pour leur inscription.
Télécharger le Bulletin Inscription Saint Maurice 2018
 Modulo d’iscrizione
Booking form

Autres activités ou visites

De nombreuses visites ou balades seront proposées.

A Saint-Maurice

La Grotte aux fées

Perchée au-dessus de Saint-Maurice, la Grotte aux fées domine la vallée du Rhône. Elle est la première grotte touristique en Suisse ouverte au public et offre depuis plus d’un siècle un spectacle naturel et merveilleux dont les principaux acteurs – la pierre et l’eau – se nourrissent de l’imagination des hommes pour rendre inoubliable ce voyage dans les entrailles de la terre.
Après un demi-kilomètre de sentier
 didactique dans une galerie éclairée, 
la promenade souterraine atteint son paroxysme lorsque le visiteur aperçoit un petit lac alimenté par une vertigineuse cascade.

Forteresse historique

La forteresse historique de Saint-Maurice regroupe trois forts – Cindey, Scex (VS) et Dailly (VD) – construits de la période de la Première à la Seconde Guerre mondiale. Ces fortifications, d’importance stratégique européenne, proposent au public un superbe résumé de près de 500 ans d’évolution de la fortification, pour aboutir, avec ces forts historiques, à l’apogée de la fortification en Suisse. Ces ouvrages militaires permettaient parfois à plusieurs centaines d’hommes de vivre jusqu’à trois mois en totale autonomie.
La visite permet de découvrir l’armement (canons de 7,5 cm, 10,5 cm, canon tourelle de 15 cm, etc.), les lieux de vie de la garnison, les magasins de munition, de même que l’histoire, parfois tragique (l’explosion d’un magasin de munitions en 1946 causa la mort de dix personnes), de ces galeries souterraines mythiques. (Source: Wikipédia.)

Le château de Saint-Maurice

Construit dès la in du XVe siècle, entièrement détruit par un incendie à la fin du XVIIe, le château de Saint-Maurice est opportunément placé, comme un verrou, à l’entrée de la vallée du Rhône. Il a, tour à tour, servi de siège au gouverneur, de poste de garde et de douane, ainsi que, entre le XVIIIe et le XIXe siècle, d’orphelinat, d’asile pour vieillards, d’école militaire, de cantonnement de troupes ou de prison. Le XXe siècle l’a découvert sous des jours moins actifs mais plus ouverts vers le grand public avec, après une lourde rénovation dans les années 70, la fonction de musée cantonal militaire valaisan.

(photo ©www.cparide.ch)

Le château est aujourd’hui un lieu pour les réceptions du Conseil d’Etat valaisan ainsi qu’un espace d’exposition dédié au dessin, au dessin de presse et à la bande dessinée. Comme un clin d’œil au célébrissime peintre Turner (1775-1851) qui, un jour, s’arrêta devant le château pour en faire un romantique portrait.

L’abbaye de Saint-Maurice

1500 ans d’histoire.
L’histoire chrétienne d’Agaune commence autour de l’an 300 avec le martyre de saint Maurice et de ses compagnons de la Légion thébaine, au lieu-dit Vérolliez. Venus d’Égypte, ces soldats, chrétiens, font partie de l’armée de Maximien qui se dirige vers le Rhin.
Maurice, Exupère, Innocent, Candide et leurs compagnons refusent des ordres impies de l’empereur. Ils sont massacrés et ensevelis sur les lieux. La Passion des Martyrs d’Agaune, par l’évêque Eucher de Lyon, prête à Maurice ces paroles:
« Nous sommes tes soldats, ô empereur, mais avant tout serviteurs de Dieu. Nous te devons l’obéissance militaire, mais nous lui devons l’innocence. Nous préférons mourir innocents que vivre coupables ».
Vers 380, Théodule, premier évêque connu du Valais, transporte les restes des martyrs sous la falaise et y construit une première basilique en leur honneur.
En 515, le roi Sigismond innove en introduisant la louange perpétuelle à Agaune. Cette prière continue, 24 heures sur 24, se poursuivra jusque vers l’an mil sans laisser beaucoup de traces écrites. En 824, les moines sont remplacés par des chanoines, qui suivront la Règle de saint Augustin dès 1128.
Rois et princes ont donné une aura internationale à l’Abbaye, cherchant à en retirer des bénéfices, mais aussi la comblant de présents pour honorer les saints martyrs. Les 12e et 13e siècles ont été un âge d’or pour le Trésor des reliques.

Tout au long de son histoire, l’Abbaye vivra au rythme d’événements qui ne menaceront pourtant jamais sa pérennité. La Réforme s’arrête aux portes du monastère. Incendies et chutes de rochers nécessitent des reconstructions. La Révolution, d’abord menaçante, permet finalement l’ouverture du collège de l’Abbaye en 1806.

A visiter dans la région

LAVEY-LES BAINS

CHÂTEAU DE CHILLON

SALINES DE BEX

FONDATION GIANADA

MARÉCOTTES

OFFICE DU TOURISME de Saint-Maurice

CENTRE MONDIAL DU CYCLISME, à AIGLE

LAC SAINT-LÉONARD

CROISIÈRE SUR LE LAC LÉMAN

BARRYLAND – MUSÉE ET CHIENS DU SAINT-BERNARD

CHÂTEAU D’AIGLE

MUSÉE CHAPLIN (Chaplin’s World) – route de Fenil 2 – 1804 Corsier-sur-Vevey

Culture et questions pratiques

Une fois de plus, nous allons séjourner dans un pays étranger dont les habitudes peuvent nous surprendre. Il faut savoir qu’en Suisse romande (et pas en Suisse française), on parle français avec un vocabulaire spécifique au pays, les helvétismes. Ce sont des mots et des expressions suisses qu’il vous faudra apprendre (cornet, natel, caissier, etc.) Une petite liste d’autres usages de langage vous sera présentée lors du discours de bienvenue.

Et attention: ces mots existent réellement, il s’agit bien de langue française, régionale peut-être, mais aussi valable que celle de l’Hexagone! Alors ouvrez vos oreilles et vos yeux, partagez et ne jugez pas.

Le Valais est un canton catholique et le respect des pratiques et de la foi est important, principalement dans notre lieu de séjour.
Dans certains restaurants, l’eau en carafe est considérée comme un service à part entière et, en général, facturé (ce ne sera pas le cas à l’Hôtellerie Franciscaine). Par contre on trouve beaucoup de points d’eau potable et l’eau du robinet est excellente partout !

En Suisse le respect de la règlementation est strict et tout manquement est mal vu, et peut être sanctionné.

A vélo, l’utilisation des pistes cyclables est obligatoire. En VTT, il convient de respecter les interdictions de passage et les piétons sont toujours prioritaires.

Respectez les lois sur la circulation routière, les amendes transfrontalières sont une réalité des deux côtés de la frontière!

Bien sûr, le respect de la nature est primordial et on ne peut, bien sûr, jeter aucun déchet dans la nature, mais on peut aussi profiter des produits de l’agriculture bio et l’on doit éviter de laisser tourner le moteur de la voiture à l’arrêt.

Nous serons hors zone euro, et donc, si vous payez en espèces (les chèques ne sont pas admis), veillez à avoir des francs suisses, sinon vous risquez de vous voir appliqué un taux défavorable et vous aurez un rendu en francs suisses. La carte bancaire est acceptée presque partout. Pensez à vous renseigner sur le taux de change le moment venu mais sachez qu’au 1er janvier 2018 il est de 1,17 CHF pour 1 €.

En cas de maladie ou d’accident la carte européenne d’assurance maladie est reconnue par la Suisse.

Les prises électriques : en Suisse les prises sont un peu différentes des prises françaises, s’il n’y a pas de problème pour les prises mâles à 2 broches de nos petits appareils que nous pourrons brancher sans difficulté, en revanche, pour les prises avec terre, il conviendra d’utiliser un adaptateur.

 

La circulation sur autoroute est soumise à l’achat de la « vignette » à la frontière, CHF 40 pour l’année en cours et valable dans tout le pays. Il est possible d’accéder à Saint-Maurice sans vignette en passant par la rive sud du lac Léman (par Thonon et Evian) ou par le Pas de Morgins, mais dans ce cas vous ne pourrez utiliser les autoroutes pendant votre séjour.

Notez que en Suisse depuis 2015, les voitures doivent circuler avec les phares allumés, à faire manuellement pour ceux qui ont des voitures non équipées du système automatique.

Dans la catégorie : Séjours

Séjour de printemps, Argelès-sur-Mer, 14 – 22 avril 2018
Du 14 avril 2018 au 22 avril 2018

Séjour estival à Bielle (Pyrénées-Atlantiques) du 13 au 20 août 2017
Du 13 août 2017 au 20 août 2017

Séjour de printemps à Ceriale en Ligurie (Italie) du 8 au 15 mai 2017
Du 08 mai 2017 au 15 mai 2017

Séjour estival à Vassieux-en-Vercors (Drôme) du 16 au 24 juillet 2016
Du 16 juillet 2016 au 24 juillet 2016

Séjour de printemps à Ghisonaccia (Corse) du 24 au 30 avril 2016
Du 24 avril 2016 au 30 avril 2016

Séjour estival à Villefort (Lozère) du 22 au 30 août 2015
Du 22 août 2015 au 30 août 2015

Séjour de printemps à Gilette (Alpes-Maritimes) du 18 au 25 avril 2015
Du 18 avril 2015 au 25 avril 2015

Séjour estival à Bussang (Vosges) du 13 au 20 juillet 2014

Séjour de printemps à Digne (Alpes-de-Haute-Provence) du 27 avril au 4 mai 2014

Séjour estival cerdan au village-club d’Yravals à Latour-de-Carol (Pyrénées-Orientales) du 16 au 20 juillet 2013

Séjour de printemps à Belgodère / Lozari (Haute-Corse) du 21 au 27 avril 2013

Concentration internationale et 40ème anniversaire de la Confrérie au Col de Plainpalais le 4 août Rassemblement à Lescheraines (73) du 29 juillet au 5 août 2012

Séjour de printemps à Rémuzat (Drôme) du 22 au 28 avril 2012

Séjour estival à Saint-Sauveur-Camprieu (Gard) du 16 au 20 août 2011

Séjour de printemps en Catalogne espagnole à Ripoll (GI) du 9 au 16 avril 2011

Séjour international de Bitche (57) du 14 au 18 août 2010

Séjour de printemps « Île de Beauté » à Porticcio (Corse-du-Sud) du 17 au 24 avril 2010

Séjour estival du Club des Cent Cols à Val-Louron (Hautes-Pyrénées) du 11 au 15 août 2009

Séjour de printemps « Corbières » à Tuchan (Aude) du 14 au 21 mars 2009

Séjour estival du Club des Cent Cols à Arêches (Savoie) du 12 au 16 août 2008 et Concentration internationale du Club des Cent Cols au col du Joly

Séjour de printemps « Mimosas » sur la Côte d’Azur à Agay (Var) du 9 au 14 mars 2008