Toponymie des cols suisses

Rédigé par Romain
Groupes toponymiques Suisse Romande et zone francophone Suisse Allemande (1) et zone germanophone Suisse Italienne et zone italophone Grisons et zone romanche (2) Définitions
Baisse Bas
Basse
Basset
Bèche
Nideri
Nieder
Basso
Bassa
  Ce nom désigne une partie basse par opposition à bosse qui représente la partie haute, mais aussi à Ausse, représenté dans Aussays, Bassays – Aussays.
On retrouve les termes bas, baissière, basse et le diminutif basset.
Les noms italiens sont explicites
L’allemand se traduit littéralement par : qui est en dessous de, soit la partie basse d’une ligne de crête.
Bouche/Gueule/Goulet Golet
Golettaz
Golette
Gueulaz
Gueule
  Bocca
Bocchetta
Bocchetto
Gola
Gol Couloir, passage étroit, col de montagne, parfois gorge du latin gola, gula « gueule »
Les noms italien et romanche sont explicites
Brèche Brèche
Brèchette
Fratsay
Encoche
Bréchet Bréchets
Chrinde
Chrindi
Chrine
Chringe
Chringen
Chrinn
Chrinne
Chrinnen
Krinne
Krinnen
Krinde
Kringen
Ligg
Lücke
Luckeli
Lucken
Lückle
Lückli
Lugge
Luggen
Scharta
Scharte
Scharti
Schäre
Schrina
Schrinde
Schrinne
Schrinnen
    Echancrure, entaille, ouverture dans une parois, une barrière ou une arrête rocheuse du haut allemand brecha « fracture »
Fratsay est etymologiquement une cassure, fracture du latin fraxicare – casser.
Les noms suisse allemand avec préfixes Krin, Chrin et Schrin correspondent à une échancrure, ouverture dans une parois, une barrière ou une arrête rocheuse
Les noms suisse allemand avec préfixes Luck et Lugg se traduisent par espace ouvert, libre et vide dans lequel quelque chose manque, synonyme de brèche.
offene, leere Stelle; Stelle, an der etwas fehlt (Duden)
Les noms suisse allemand du groupe Scharte correspondent à l’allemand Scharte la faille, la coupure, la brèche.
Coin (un lieu où se trouve un angle rentrant)   Eck
Eckle
Egg
Eggli
    « Egg » dans le sens de coin est utilisé pour désigner différentes formes de terrain, en particulier des crêtes, parfois des sommets, parfois pour désigner un col.
Il existe en effet des toponymes en « egg » qui désignent sans aucun équivoque, directement et précisément un col, par exemple Ibergeregg (CH-SZ-1406a).
Dans la même région, il y a un « Sieben-Egg-Weg », une randonnée pédestre passant par 7 lieux-dits en « egg » qui sont tous les 7 de vrais cols.
Il ne fait aucun doute que « egg » désigne le plus souvent une crête (3) mais on ne peut donc pas non plus remettre en cause que le terme s’applique parfois aussi très précisément à un col et uniquement à ce col.
« Egg » vient de « Ecke », qui veut dire coin, et qui peut tout naturellement servir de synonyme à col par analogie, puisqu’un col est par définition en même temps un coin vers le haut et un coin vers le bas (intersection entre la crête = la ligne de partage des eaux et les thalwegs = les deux lignes de fonds de vallées qui se rejoignent au col).

 

Dans certains cas, le terme « egg » peut aussi être utilisé en redondance avec « scheid » ou « pass », mais cela n’exclut pas que « egg » en soi puisse très bien s’appliquer à un col.
Les pléonasmes ne sont en effet pas exclus en toponymie. Le col de la Forclaz est un bon exemple de pléonasme en français (Col et Forclaz ayant le même sens de passage).

Statistiquement, il n’y a qu’une minorité de toponymes en « egg » qui soient des cols.
Cela signifie qu’il faut juger au cas par cas et de manière pragmatique de classer comme cols des endroits qui n’en sont pas.

En conclusion, « egg » doit être reconnu comme un toponyme pouvant désigner un col, mais pouvant aussi désigner d’autres formes de terrain.
Le toponyme est donc à prendre avec précaution et son application dans le cas de la règle du jeu du Club des Cent Cols doit être décidée cas par cas.
Egg, Eggen. Toponyme de Suisse alémanique très répandu, utilisé seul ou dans des noms composés; forme dialectale de Eck, Ecke = avancement, pointe, dos, crête, col et, par extension, à un habitat situé à de tels endroits.

DGS
Egg, Eggen. Toponyme de Suisse alémanique très répandu, utilisé seul ou dans des noms composés; forme dialectale de Eck, Ecke = avancement, pointe, dos, crête, col et, par extension, à un habitat situé à de tels endroits.

Col/Cou Col
Collet
Cœur
Coux
Couz
Kieu
Chioeu
Cau
Caux
Hals
Gässe Gasse Gässi Gässli
Colle
Colla
Colma
Cuolm
Cuolmen
Cuolmet
Kulm (parfois)
Pour les géographes, col est un « terme générique désignant un seuil ou une dépression entre deux espaces forts ou élevés ». C’est aussi la partie d’une crête mettant en communication deux vallées ou deux ravins. Plus généralement, les cols permettaient autrefois les échanges entre les vallées alpines et ils étaient empruntés régulièrement par les muletiers et les bergers de chaque versant qui les nommaient en référence aux lieux-dits de leur propre alpage ou aux particularités topographiques du passage.
Le substantif français col (latin collis, montagne, sommet) constant aujourd’hui avec le sens de lieu de passage, ne l’était pas hier dans la mesure où son ancienne acceptation était le plus souvent mont, montagne voir forclaz ou encore directement le toponyme. C’est ce qui explique l’emploi tautologique du nom col dans divers toponymes (par ex. col de la Forclaz, col de Cou, etc), qu’il descende du bas latin ou du celtique. A l’origine, le nom col avait donc le sens de tête, de crête de montagne, de montagne, de colline que l’on retrouve dans diverses langues celtiques, telles l’irlandais coll, le cornique col ou le latin collis. »Aujourd’hui encore, le nom col s’applique à des pointes, à des pics, et non pas à des passages entre deux sommets,
au sens du col français
L’allemand Hals se traduit littéralement par cou
Les noms suisse italiens et grisons sont explicites
Coeur: Nom désignant un col, issu de la confusion du patois chioeu, kieu, « col », avec son homonyme kieu, « coeur »
Coupure   Scheid
Scheidi
Schere
Schnide
Schneit
Catt
Cata
  Littéralement: rupture, coupure, cisaillement, qui dans le terrain se traduit par une rupture de pente et/ou un coupure entre deux espace élevés
Faux   Sichle     Traduction littérale du mot suisse allemand Sichle, la Faux, synonyme par analogie (une dépression sur une arrête en forme de faux)
Fenêtre Fenêtre
Fenestral
      Synonyme de col, le nom Fenêtre vient certainement du latin finestra désignant une ouverture dans une paroi, entre deux sommités, ou un passage d’une vallée dans une autre vallée.
Il conviendrait de na pas confondre la signification des noms de Fenêtre et de Fenestral, car Fenestral suppose une ouverture beaucoup plus grande qu’une fenêtre.
Fourche Forcla
Forclaz
Forcle
Fourche
Furgga
Furgge
Furggel
Furggele
Furggeli
Furggellen
Furggelti
Furggen
Furggi
Furggji
Furggl
Furggla
Furggle
Furgglen
Fürggli
Furggu
Furggulti
Furka
Furke
Fürkele
Fürkeli
Gabel
Gable
Farcletta
Forca
Forcletta
Forcarella
Forcella
Forcellina
Forcola
Forcoletta
Forcora
Forcula
Fuorcla
Fuorcletta
Furcletta
Furcela
Furgeltin
Furschela
Fuorclina
Fuortga
Synonyme de col, du latin furcula « petite fourche », allemand Furcka, mais remontant peut-être à une racine celtique FRC représenté par un etymon forca qui désigne un col, un ensellement, une fourche
Sachant cela les formes suisse allemande à préfixe Furc et Furg, italienne et grisonne sont explicites
La traduction de Gabel et la fourchette (qui longtemps n’avait que deux dents) et qui par conséquent est aussi synonyme de col avec l’argumentaire ci-dessus
Four   Fura     Origine Furche, Sillon, encoche, entaille. Le foyer (four) synonyme par analogie et par extension le creux.
Hauteur Hauteur
Haut
Ghöch
Höchi
Höch
Höhe
Höhi
Huchi
    Ghöch,Höchi ou Höhi correspondent, en dialecte, à Höhe, qui veut dire hauteur. Cela peut vouloir dire col, comme dans Passhöhe d’ailleurs. Dans ce dernier nom, le sens est clair: le plus haut point du passage. Dans d’autres cas, ce n’est pas le plus haut point d’un chemin mais d’une montagne, donc un sommet.Les confusions sont fréquentes et dépendent de la nature du terrain et du relief. L’intitulé est donc équivoque et demande absolument de vérifier la topographie.
Il en va de même pour le nom hauteur en français.
Voir aussi ce qui a été défini pour le mot col
Joug   Joch
Jochi
Jochl
Jöchle
Jochli
Juch
Juchli
    Traduction littérale du mot suisse allemand Joch, le Joug, une dépression sur une arrête en forme de joug. Synonyme par analogie.
Mais on trouve aussi (Duden) la définition: ensellement sur une crête de montagne; Col, Pas.
Einsattelung im Kamm eines Gebirges; Pass (Duden)
Montée   Steig
Stäägen
    De Steigung, la montée, donne le nom Steig (en Allemagne Steig, Steiget Steigle) à l’emplacement le plus élevé de l’ascenssion soit le col.
Les confusions sont fréquentes et dépendent de la nature du terrain et du relief. L’intitulé est donc équivoque et demande absolument de vérifier la topographie.
Pas Pas
Passage
Pass
Passhöhe
Tritt
Durchgang
Passo   Synonyme de col, mais contrairement à col, les pas, passage et passets (latin passus, passage) ne se limitent pas aux crêtes de montagne, mais sont attribués également à des défilés, des goulets donnant accès aux alpages et aux pâturages d’altitude.
Idem pour Pass et Tritt en suisse allemand et pour la forme italienne. Passhöhe est moins équivoque puisque incluant le suffixe höhe.
Porte Portail
Porte
Portette
Poteux
Gatter
Gätterli
Pforte
Port
Tor
Tür
Törli
Türli
Tir
Thür
Portje
Porta   Synonyme de col, le terme porte est assez répandu. Aujourd’hui féminin, ce nom était autrefois masculin. En effet, son origine n’est pas le mot porta qui désigne la porte, permettant par exemple de passer d’une chambre dans une autre, mais portus désignant un col.
Poteu en patois valaisan désigne un passage resserré, une faille ou une fracture. L’intitulé est donc équivoque et demande absolument de vérifier la topographie.
Toutes les formes dialectales suisse allemandes se traduisent littéralement par porte et la forme italienne est explicite.
Selle/ ensellement Selle
Challa
Sallaz
Sattel
Sätteli
Sattelti
Sattla
Sattulti
Säss
Sella
Selletta
Siala Synonyme de col, la selle est un abaissement d’un pli long, ou dont un partie se creuse pour former un ensellement.
C’est la forme parfaite de col « en selle de cheval » et lorsque la dite selle de cheval est une fonction mathématique son centre prend même le nom de point-col en renvoyant alors à l’image du col de montagne.
Les noms suisse allemand et italien sont des traductions littérales de selle
Challa et Sallaz patoi gruyérien
Seuil Selle
Challa
Sallaz
Limmern
Limmi
Limi
Limeli
Ebene
Fluh, Flue
Ebne
Ebnet
Ebni
Ebeni
    Synonyme de col. Un seuil est en géographie une zone de contact et de circulation entre deux bassins ou régions, à l’image d’un col.
Trou/Creux dans le sens de dépression Creux,Craux, Crau,Croza
Perte
Perté
Pertet
Pertuis
Trou
Loch, Grube, Grübe, Gruebe     Synonyme de cols, les pertuis sont de petits cols, de petits passages, de petits étranglements, en général. Comme toponyme c’est surtout un passage étroit, resserré, un petit col, du latin pertusiare, qui a donné le français percer, trouer, bas latin pertusium, le trou, le passage étroit, patois pèrtui. Le substantif pertuis fait son apparition dans le vieux français au XII e siècle avec plusieurs sens: trou, ouverture et creux. Et par association creux et trou peuvent être considérés comme synonyme de col lorsque la topographie le permet
La traduction littérale de Loch et trou, ce dernier toponyme est équivoque et demande absolument de vérifier la topographie
Préfixe Lim définition du DGS pour Limmern:
Limmern, LIMMI. Ortsnamen der deutschen Schweiz; bezeichnen eine zwischen zwei Höhen eingesenkte Mulde oder auch eine flache Gehängeterrasse.
Traduction: Noms de lieux en Suisse alémanique; désignent une dépression (un creux) entre deux sommets (deux hauteurs), ou aussi une terrasse comme replat dans une pente.

(1)Toponymes suisse Allemands

Les dialectes (multiples) sont uniquement parlés, il n’existe pas de forme écrite d’où la multiplicité des graphies définies par l’OFT pour transcrire ces toponymes. Les formes diminutives sont aussi à l’origine de cette multiplicité

(2) Pour les Grisons

Les noms listés pour la Suisse allemande et pour la Suisse italienne y sont aussi applicables

Sources

1) Dictionnaire géographique de la suisse (DGS). https://peter-hug.ch/lexikon (voir aussi onglet source DGS et NLSRSE)
2) Cols et pâturages des Alpes romandes, origine et signification de leur nom, G. Künzi et C. Kraege Edition Cabédita 2009
3) Nos lieux-dit, toponymie romande, M. Bossard et J.-P. Chavan Edition Cabédita 2006
4) Guides des Alpes valaisannes 2, essai de toponymie, lexique C. Kraege Edition CAS 2001
5) NOMS DE LIEUX DE SUISSE ROMANDE, SAVOIE ET ENVIRONS (NLSRSE) (voir aussi onglet source DGS et NLSRSE)

Règle de base pour l’acceptation de tout col

Les confusions sont fréquentes et dépendent de la nature du terrain et du relief. L’intitulé est donc souvent équivoque et demande absolument de vérifier la topographie.

Christian Binggeli