Règle du jeu

Seule la version originale de la règle du jeu en français sert de référence.
Les traductions dans d’autres langues ne sont données qu’à titre indicatif.

Rules of the Game          Regola del Gioco            Spielregel

Article 1

Pour entrer au Club des Cent Cols, il faut avoir franchi à bicyclette au moins cent cols différents, dont cinq cols de 2000 m ou plus pour chaque centaine proposée.

Article 2

Sont pris en compte :

  • les cols inscrits dans les catalogues du Club des Cent Cols à la date de leur dernière mise à jour.
  • pour les pays dépourvus de catalogues, les cols portant ce nom, ou tout équivalent local, régional ou national, figurant (ou ayant figuré) sur des sources cartographiques ou documentaires jugées fiables par le Club.

Les monts et les sommets, les défilés et les fonds de vallée ne sont pas comptabilisés.

Article 3

Les candidats ainsi que les membres inscrits au Club des Cent Cols n’ont pas à apporter la preuve de leur franchissement des cols. Le Club fait confiance à la sincérité des déclarations.

Article 4

Le Club des Cent Cols ne reconnaît pas les cols de complaisance, c’est-à-dire les cols nommés pour les besoins de la cause, alors que leur nom n’est pas consacré par l’usage et n’apparaît sur aucun document antérieur.

Article 5

Chaque année, un rassemblement estival est organisé au sommet d’un col que le Club souhaite mettre en valeur.

Article 6

L’envoi de la première liste tient lieu d’engagement à respecter la présente règle du jeu. Les modalités d’inscriptions sont les suivantes :

Première inscription

Les candidats au Club des Cent Cols peuvent, à tout moment, adresser la liste des cols différents franchis dans leur carrière cycliste. Une inscription de 20 € (actualisable) permet au nouveau sociétaire de recevoir :

  • son diplôme « Cent Cols » numéroté et personnalisé
  • la médaille du Club
  • la revue de l’année du Club
  • le bulletin annuel « Infos Cent Cols »

La correspondance, la liste de cols et la cotisation sont à adresser au secrétariat du Club.

Renouvellement d’adhésion

Chaque année, entre le 1er octobre et le 31 janvier, les membres adressent la liste des nouveaux cols franchis dans la saison à leur délégué national ou territorial accompagnée de leur cotisation. Cette cotisation de 12 € minimum (actualisable) permet d’être inscrit au tableau d’honneur dans la revue annuelle et de participer à la vie du Club.

En dérogation à la règle générale, le ratio de 5 cols à +2000m par centaine n’est pas appliqué aux adhérents âgés de 70 ans et plus.

Ces listes sont vérifiées par des délégués territoriaux ou nationaux en appui au secrétaire du club afin de constater leur conformité à la règle du jeu.

L’adresse du secrétariat du Club, et celles des délégués nationaux et territoriaux se trouvent dans les pages de la revue annuelle et sur le site internet du club.

Document annexe à la règle du jeu

Article 1

Commentaires :

Par bicyclette on entend tout engin mû par la seule force musculaire, le plus souvent il s’agit d’un deux-roues, les tricycles sont admis.
L’usage de moyens de (re)montée mécanique est exclu.
Il est admis de compter un col franchi en descente.
Les cols muletiers sont admis au même titre que les cols routiers.
Les cols d’approche difficile peuvent être franchis partiellement à pied, avec poussage (voire portage) du vélo.
Cent cols différents : un même col n’est comptabilisé qu’une fois, même s’il a été franchi à de multiples reprises, et par des versants différents.
Aucune altitude minimale n’est imposée.
Les cols peuvent être franchis dans tous pays au monde.
Le tableau d’honneur de la revue annuelle récapitule pour chaque adhérent le nombre total de cols cumulés et le nombre de « + 2000 m »
Certains cols peuvent être franchis par deux passages différents, l’un étant le col géographique, l’autre étant un tunnel. Il s’agit du même col, franchissable par deux passages différents. Chaque passage a un code unique, mais il convient de n’en déclarer qu’un seul des deux, soit le passage géographique, soit le tunnel, mais pas les deux.

Article 2

Commentaires :

En français, le terme de « col » contient de manière implicite un caractère topographique. En raison de la multitude de configurations de terrains rencontrées, la définition minimale du caractère topographique d’un col retenue par le Club est la suivante : point de passage privilégié, imposé par le relief, situé sur une ligne de partage des eaux, et autre qu’un sommet.

De nombreux intitulés sont utilisés en lieu et place du mot col : collet, pas, port, baisse, selle, brèche, hourquette, etc. Le catalogue des Cols de France répertorie la liste des intitulés pouvant être utilisés pour désigner un col. De même les catalogues de cols par pays ou par région établissent une liste des intitulés apparaissant dans la toponymie locale pour désigner un col.

Un intitulé ne désigne pas systématiquement un col : par ex un « collet » en France, un « colle » en Italie, un « alto » en Espagne, un « Höhe » en Allemagne/Autriche, un « Egg » ou « Eck(e) » en Suisse peuvent désigner un sommet ou une crête au lieu d’un col. De même un « pas » ou un « pass » germanique ou britannique peuvent désigner une gorge ou un passage particulier d’une rivière. Dans ces cas là, ils ne sont pas repris dans les catalogues, pour insuffisance de caractère topographique. (voir exemple bien connu du Pas de la Case à la frontière andorrane).

« Col portant ce nom » : un col doit être nommé sur une source de références par un intitulé générique tel qu’évoqué ci-dessus, associé à un nom spécifique. Exemple : Col du Tourmalet, Col de la Croix de Fer, Puerto de la Bonaigua, Passo dello Stelvio, Sustenpass, etc.

Il peut arriver qu’un col soit nommé par son seul intitulé. Exemple : Le Collet (FR-04-0738) ou Le Col (FR-26-0410).

En revanche un lieu nommé sans intitulé évoquant la notion de col ne sera pas retenu, quand bien même il correspondrait au critère topographique. Exemple : « La Baraque » ou « La Chapelle ». De même, un col topographique, indiqué sur une carte par un symbole (ex: >.<) mais ne disposant pas d’un nom générique (intitulé) et d’un patronyme, ne pourra pas être retenu.

Un lieu nommé sur un plan cadastral, que ce nom s’applique à un lieu précis ou à une feuille, avec un intitulé évoquant un col, répond à la RDJ sous réserve qu’on puisse localiser dans la zone, un lieu qui ait un caractère topographique, qui soit un passage privilégié imposé par le relief autre qu’un sommet, qui soit situé sur une LPE. La connaissance de l’usage qu’en faisaient les hommes pourra être une aide à la localisation et à la reconnaissance du col.

La nomination d’un col doit être consacrée par l’usage et mentionnée sur des sources de références jugées fiables par le Club. Parmi les sources de références fiables, citons :

  • les cartes routières ou topographiques émanant soit d’organismes officiels, soit d’éditeurs privés dont la compétence est reconnue.
  • les bases de données toponymiques associées à une cartographie numérique émanant des mêmes organismes évoqués ci-dessus.
  • les cadastres et cartes anciennes, dont l’échelle et le graphisme permettent de situer les cols sans ambiguïté sur le terrain.
  • les panneaux sommitaux ou directionnels.
  • les plans ou tableaux informatifs posés soit par des organismes officiels, soit par des clubs montagnards compétents.
  • les guides édités par des clubs montagnards réputés pour leur sérieux et leur connaissance du terrain : clubs alpins français, italien, club vosgien, etc.

La nomination des cols de tradition orale, ou par mention sur des guides touristiques est considérée comme un premier indice, qui doit inciter à des recherches complémentaires en vue de confirmer cet usage sur une des sources évoquées ci-dessus.

Ne sont pas reconnus comme source de référence suffisante les parcours et les prospectus de randonnées et/ou de compétitions cyclistes. Les mentions « Col du Mont Ventoux » ou « Col de l’Alpe d’Huez » vues sur de tels documents ne font pas pour autant de ce sommet, ni de cette station d’altitude des cols au sens de notre Règle du Jeu.

Article 3

Commentaire :

Il est précisé en particulier qu’aucune photo devant les panneaux de cols n’est exigée. Les déclarations de cols franchis sont faites sur l’honneur. Les photos de cols et de paysages, les récits de randonnées en montagne et de rencontres entre cyclos sont toujours appréciés pour la rédaction de la revue annuelle.

Article 4

Commentaire :

Le Club des Cent Cols se réserve le droit de ne pas reconnaître les cols panneautés ou cartographiés sur sollicitation  des élus ou des gestionnaires de la voirie, sans autre justification que l’augmentation du nombre de cols des catalogues. En revanche, la recherche de la nomination de cols dans les usages et la tradition locale, et dont peuvent témoigner des documents, est pleinement encouragée.

Article 5

Commentaire :

Ce rassemblement estival  a un caractère international, il est organisé par le Club, qui propose aux adhérents de se retrouver dans le cadre d’un séjour consacré à la découverte des cols du secteur. D’autres rencontres ou concentrations régionales sont proposées à l’initiative des animateurs régionaux. L’organisation d’évènements locaux à l’initiative de membres du Club est tout à fait possible. Le calendrier, les lieux de retrouvailles et le programme succinct de ces rassemblements sont publiés dans la revue annuelle.

Article 6

Commentaire :

Cet engagement suppose en particulier de présenter des listes de cols conformes aux catalogues de référence et à la définition des cols reconnue par le Club. L’envoi des listes est une occasion privilégiée de transmettre au secrétariat ou aux délégués les découvertes de cols susceptibles d’enrichir les catalogues.

Organigramme du Club des Cent Cols

Le Club des Cent Cols est une association de type loi de 1901, gérée par un Conseil d’Administration de 8 membres, élus pour une durée de 4 ans par l’ensemble des adhérents à jour de cotisation. Le Club est affilié à la FFCT sous le n° 6384, et peut proposer à ce titre une licence fédérale avec assurance à ceux de ses adhérents qui en font la demande.

Le Club fait appel à un réseau de Délégués Territoriaux et de Délégués Nationaux pour épauler le Secrétariat dans sa tâche de réception et de validation des listes annuelles de cols franchis par les adhérents. Dans la revue annuelle, le « Tableau d’Honneur » récapitule pour chaque adhérent le montant de la cotisation versée, le nombre total cumulé de cols franchis ainsi que le nombre de cols à plus de 2000 m.

Des Groupes de Travail (GT), constitués – en accord avec le CA – de volontaires ayant de bonnes connaissances linguistiques, et un accès à la cartographie locale, élaborent les projets de catalogues de cols par pays, ainsi que leur mise à jour périodique. Un vérificateur est adjoint à chaque GT. Il examine la conformité à la règle du jeu des cas étudiés au sein du GT. Il est chargé de faire remonter au CoVal les cas litigieux.

Le CoVal (Comité de validation) est constitué de 5 membres . 3 membres du CA et 2 membres nommés par le CA pour leur expérience et leur compétence. Il se charge d’étudier  les propositions de cols qui ne font pas l’unanimité au sein des groupes de travail (GT + vérificateur)  Après échanges d’avis et d’informations croisées, il tranche et le CA publie officiellement les catalogues. Toute publication d’un catalogue ou d’une mise à jour rend les publications précédentes caduques.

Des animateurs régionaux ou nationaux ont pour mission d’organiser des rassemblements régionaux afin de faire vivre des rencontres conviviales entre membres et accueillir les nouveaux membres.

(Voir la rubrique Contacts)