40 ans d’histoire

C’est par une magnifique journée d’automne 1970, durant l’ascension du très beau et assez difficile col du Luitel, situé près de Grenoble, dans les Alpes, que naquit l’idée de la Confrérie des « Cent Cols ». Ce lieu fut en effet le témoin innocent du rêve d’un cycliste aimant la montagne.

Près du poétique lac Luitel et de ses tourbières qui affleurent le sommet, Jean Perdoux proposa à Daniel Legat (Cent Cols n°6), Georges Ducatillon (Cent Cols n° 434), Pierre Fructus (Cent Cols n° 69) et Henri Voiron, ses compagnons de randonnée du jour, d’arroser un petit événement.

A Chamrousse, il annonça avec émotion et fierté, qu’il venait de gravir son 100e col (différent) ! Daniel, l’un de ses copains de route renchérit en annonçant qu’il avait fait mieux, car il comptabilisait déjà au moins 150 ascensions !

Ce fut une belle matinée : l’idée du Club des « Cent Cols » venait de naître !

A l’époque, Jean Perdoux était membre du Bureau directeur de la Fédération Française de Cyclotourisme. En 1971, il fit paraître une petite annonce dans la revue fédérale demandant si d’autres cyclotouristes se passionnaient pour l’escalade des cols. Il reçut près de 200 réponses.

Etonné par cet enthousiasme, accompagné d’encouragements et de suggestions, il n’eut plus qu’à rédiger, en 1972, un règlement (toujours le même depuis plus de 40 ans).

Simplicité, amitié, partage de passion commune, échanges d’informations, étaient inscrits dès le départ dans l’esprit du Club. Ce sont bien ces idées qu’aujourd’hui nous défendons et cultivons tous.

Les premiers inscrits à la Confrérie furent d’abord des montagnards : quelques Pyrénéens, mais surtout des Savoyards. Jacques Faizant, de Paris, (n° 7) était très fier d’être dans les 10 premiers inscrits, il dessina les premières couvertures de notre revue annuelle.

1973, le premier bulletin officiel du club paraît et Jean Perdoux en est le rédacteur. Marcel Bioud propose aux membres du Club des « Cent Cols » une première liste des cols routiers et muletiers des Alpes du Nord, suivie en 1974 par la liste des cols des Pyrénées établie par Francis Marty.

Au cours de l’automne 1974 fut organisée, au-dessus du lac d’Annecy, au sommet du magnifique et pentu col de la Forclaz de Montmin, la première concentration nationale. Quatre-vingts cyclos étaient présents sur les 150 adhérents inscrits à la Confrérie. Marcel Bioud, instituteur à Voiron, phénomène rare à cette époque suscita admiration et envie. Savez-vous qu’il venait de franchir son 842e col différent ? Ce fut notre premier Grand Maître. Lui succéda un autre grand cyclo : Elie Bordat.

Savez-vous que c’est notre Confrérie qui inventa, dès 1974, les coordonnées millimétrées situant les cols sur les cartes ? Cette idée fut d’ailleurs récupérée par les cartes Michelin et IGN.

1975, le 7 août, c’est le port (col) de Balès, cher à Pierre Roques, qui accueille la 2concentration sur les pâturages du sommet de cet exceptionnel paradis pour cycliste. La journée fut très appréciée. Lisez plutôt ce que l’on pouvait découvrir le lendemain dans la presse locale : « …rarement il nous a été donné de grimper dans un décor aussi grandiose, aussi majestueux. C’était un véritable tord-boyaux. Cela tenait parfois de l’impossible, du vrai col dur ! Tellement dur qu’il y avait sur la cime les responsables de la Confrérie des « Cent Cols ». Comme on peut comprendre, toutes sortes de gens qui font tomber dans leurs filets nombre de cyclistes condamnés par la suite à persévérer dans des ascensions sans fin… « .
C’est en 1975 que Michel Verhaeghe entre au club. Il a aujourd’hui escaladé 10 000 cols différents.

1976, Michel Perrodin est l’auteur de la liste publiée des cols alpins hors de France et Claude Carle fait tisser les 100 premiers écussons brodés.

1977, sur TF1 est diffusé, à une heure d’écoute favorable, un excellent reportage sur la Confrérie. De nombreux pionniers du Club étaient présents ce jour-là, pour le tournage, sur les pentes du col de l’Arpettaz,  : Jo Routens, Robert Chauvot, Daniel Legat, Georges Ducatillon, Henri Bouchez, Elie Bordat et beaucoup, beaucoup d’autres. Une émission qui étonna et suscita pas mal de questions de la part du grand public.
La même année, grâce aux renseignements collectés auprès des spécialistes de la Confrérie, Jean Perdoux établit la première liste des cols routiers de France (1368 cols). Son bulletin annuel devient revue et passe à 70 pages.

1978, la première liste des cols suisses, établie par Jean-Pierre Mérot, est publiée.

1979, parution de la liste des 101 cols algériens.

1980, alors que le club atteint le cap des 1000 membres, Robert Chauvot, aidé par son épouse Monique, invente la Bible, répertoire complet de tous les cols de France et merveilleux ouvrage qui s’imposa, servit et sert encore de référence. Jusqu’en 1987, François Rieu se chargea de sa mise à jour.
C’est également en 1980 que Jean Perdoux, qui prépare et réalise toujours la revue (passée à 80 pages), transmet le relais du secrétariat à Henri Bouchez pour une année. Henri Dusseau lui succède en 1981.

1982, le club a 10 ans, il compte désormais plus de 1231 adhérents, dont 94 féminines et 40 étrangers de 8 nations.

1983, les 1471 centcolistes sont désormais gérés par Henri Dusseau qui a quitté la présidence du V.C.A et devient « Général-secrétaire » de la confrérie. Cette dernière reste toutefois sous la responsabilité juridique du Vélo-Club d’Annecy.

1984, la confrérie atteint les 2000 adhérents et la première concentration régionale est organisée dans la région Adour-Pyrénées. Mise en place de responsables territoriaux dans chaque région française et à l’étranger. Première revue avec une photo noir et blanc.

Depuis 1987, René Poty a suivi la mise à jour du « Chauvot », élaboré des guides (dont certains en collaboration avec M. de Brébisson), des itinéraires et propose des listes des cols de nombreux pays.

1988, le club compte 3000 adhérents, les premières concentrations à l’étranger (Belgique et Suisse) sont organisées.

1989, pas de concentration nationale. Le règlement de la confrérie devient « Règle du Jeu ».

1990Michel Verhaeghe annonce une liste de plus de 3000 cols.

1991, la confrérie entre officiellement dans le patrimoine de la FFCT.
Publication de la nouvelle édition corrigée du catalogue des cols routiers de France (+ Andorre, Belgique et Suisse). Mise à la disposition des adhérents des listes de cols des pays suivants : Ecosse, Pays de Galles, Irlande, Norvège, Allemagne, Espagne, Autriche, Roumanie, Bulgarie, Albanie, Yougoslavie.
Entrée dans la confrérie de Régis Paraz qui sera élu président en 2009.

1992la confrérie a 20 ans, concentration nationale au col du Luitel et couverture originale de la revue dessinée par Jacques Faizant.

1993, première parution du tableau d’honneur en milieu de revue.

1994, création de pin’s et T.Shirts marqués Cent Cols.
Création du Tour de France des Cent Cols par Henri Gomez et organisation de 2 Randonnées Permanentes (« Cent Cols en Alpes », tracée par René Poty, et « Cent Cols en Pyrénées », tracée par Alain Gillodes).
Dans les Pyrénées, mise en place de la concentration commune Cent Cols – Ordre des Cols Durs (Alain Gillodes).

1995, la confrérie compte 4024 adhérents.
Premières photos en couleurs dans la revue n° 23 et organisation du premier séjour Cent Cols à Buis-les-Baronnies.

1996Marc Liaudon propose aux Cent Cols son cahier informatisé des cols français. Nouvelle édition de la Bible et création de la ligne de vêtements Cent Cols.
De nombreux adhérents du monde entier portent la tenue du Club. Le maillot emblématique est maintenant reconnu et apprécié !

1997pour des raisons administratives, il a fallu créer une association nous permettant d’être autonomes par rapport au Vélo club d’Annecy, qui avait été le support administratif durant plus de 25 ans. Depuis cette date, notre association est affiliée à la Fédération Française de Cyclotourisme et délivre des licences. Son président est Jean Perdoux, le secrétaire Henri Dusseau, le secrétaire-adjoint René Poty et la trésorière Nicole Faverot.

1998création de la médaille des 1000 cols. La revue comporte 80 pages couleurs avec publication de 75 articles écrits par les adhérents.
Admission dans la confrérie du champion cycliste Eddy Merckx avec remise de son diplôme en Belgique par Jean Perdoux et Henri Dusseau.

1999première concentration italienne à Montefiorino, organisée par Gianni Solenni. Première publication d’une liste alphabétique des adhérents. Publication de la liste des cols routiers et muletiers de plus de 2000 m en Europe. La cotisation annuelle passe de 50 francs à 8 euros.
En 1999 est inauguré notre premier site Internet : http://www.centcols.org, conçu, réalisé et géré par Philippe Carrez et dirigé, pour la ligne éditorialiste, par René Poty.

2001, la revue s’étoffe et comporte 96 pages couleurs et 100 articles. Création de la première CERP (Commission d’Ethique, de Réflexion et de Proposition).

2002, réforme statutaire, le 12 janvier en Assemblée générale ordinaire, avec attribution à chaque membre du droit de s’exprimer par vote en AG.
Changement de l’équipe dirigeante, en Assemblée générale extraordinaire le 9 mars. La nouvelle équipe est composée comme suit : président – Claude Bénistrand, secrétaire – René Poty, trésorier – Michel Mathieu, vice-Président – Bernard Vieillard, secrétaire-adjoint – Philippe Carrez.
La CERP est renouvelée, Guy Bodoin en devient l’animateur.
Mise en place du premier réseau des Délégués territoriaux nationaux et étrangers. Mise en ligne des calques IGN-France (Mario Labelle).

2003Jean Perdoux est proclamé Président fondateur et Président d’honneur, Henri Dusseau est proclamé Président « Honoris causa ».
Le club compte 5721 membres inscrits.
Claude Bénistrand (aidé par son épouse Cathie) prend en charge la revue annuelle.

2004, création de nouvelles Randonnées permanentes (Corse, Drôme, Alpes, Pyrénées, LPE Atlantique-Méditerranée) ; Changement de fournisseur des vêtements, le nouveau étant Bernard Thévenet.
Nouveaux catalogues : Catalogne, Ligurie, USA.

2005création de nouvelles Randonnées permanentes (Haut-Languedoc et Ardèche). Parution des catalogues des cols routiers de France et des cols des Iles Britanniques.
Création d’@ctualités Cent Cols et modernisation du site internet.
Lors de l’AG élective, la même équipe est reconduite. La CERP est renouvelée, Guy Bodoin en demeure l’animateur.

2006, parution de nouveaux catalogues : Autriche, Allemagne, Sardaigne, Roumanie, Navarre, Italie Nord-Est et Italie Nord-Ouest.
Création d’une nouvelle Randonnée permanente : Cent cols en pays d’Azur.

2007, création de 3 nouvelles Randonnées permanentes : l’Arc en Cimes, la ligne de partage des eaux en Espagne et 100 cols en Forêt-Noire.
Première Assemblée générale hors de la région Rhône-Alpes, à Fontbonne, près de Montauban.

2008, premier séjour de printemps Cent Cols à Agay.
Création de nouvelles Randonnées permanentes : Cent cols en Triveneto (Gianni Solenni) et Cent Cols en Pays de Savoie (qui deviendra Cent Cols en Savoie Mont-Blanc) (Régis Paraz).
Parution des catalogues de Pologne, Hongrie et Turquie.
Roland Grimaud succède à Jean-Marc Lefèvre à la tête des Randonnées permanentes.

2009, Le Chauvot est « revisité », avec repositionnement des cols en coordonnées GPS et liens Géoportail permettant de visualiser les cols en ligne sur les cartes au 1/25000 (René Poty et Mario Labelle).
Parution du catalogue du catalogue des cols routiers d’Espagne.
Assemblée générale élective à Yenne, organisée par Roger Colombo et le CT Yenne.
Un nouveau Conseil d’administration est élu avec Régis Paraz comme président, Gérard Birelli (vice-président), Thierry Labour (secrétaire général), Michel Mathieu (trésorier), Philippe Carrez (secrétaire-adjoint) ; Chantal Sala est nommée rédactrice en chef de la revue.
Mise en place d’un partenariat avec les Conseils généraux de Savoie et Haute-Savoie autour de la randonnée permanente « Cent cols en Savoie Mont-Blanc ».

2010, répartition des départements sur un nouveau réseau d’Animateurs régionaux qui organisent les concentrations régionales.
Naissance d’une nouvelle Randonnée permanente, la Divisoria (100 cols sur la ligne de partage des eaux Atlantique-Méditerranée).
Parution d’un nouveau catalogue des cols routiers européens de plus de 2000 m et d’un premier catalogue des cols français interdits réalisé par Jean-Paul Zuanon.
Deux décès affectent particulièrement la confrérie : au printemps celui du délégué national pour la Belgique, Germain Geenens et, durant l’été, celui de Roland Grimaud, responsable des Randonnées permanentes. Rudy Pede vient remplacer Germain Geenens et Roger Colombo succède à Roland Grimaud.

2011, premier séjour de printemps à l’étranger, organisé à Ripoll, en Catalogne espagnole, par Alain Gillodes et Chantal Sala.
Mise en place d’Info Cent Cols en ligne et des votes en ligne sur les rapports statutaires des Assemblées générales.
Mise en place d’un groupe de travail chargé de l’élaboration d’un catalogue des cols du Maroc (Bernard Giraudeau, Guy Harlé, Jean-Paul Zuanon et Bernard Pommel).

2012, la confrérie a 40 ans.
Cet anniversaire est célébré par un repas festif qui clôture le séjour de Lescheraines organisé par Régis Paraz et par la tenue de l’Assemblée générale à Annecy organisée par Jean Perdoux, Henri Dusseau et le VC Annecy.
Il est marqué également par la parution du livre de Jean Perdoux et Henri Dusseau, « 1972 – 2012, 40 ans d’histoire ! ».
Cooptation d’Alain Brault qui intègre le CA.
Après des milliers d’heures de travail, le groupe de travail Espagne sort un catalogue de plus de 15000 cols espagnols.
Le Chauvot, avec plus de 10500 cols français, est édité sous la forme d’un classeur. Un séminaire de 2 jours se tient à Turin pour la constitution d’un groupe de travail Italie qui doit élaborer un catalogue unifié de tous les cols d’Italie.
Inscription du 7000adhérent, non-voyant.

2013, mise en place du CoVal (Comité de  Validation des cols) qui remplace la CERP (Commission d’Ethique, Réflexion et Proposition), avec un effectif moindre composé de membres du CA et de membres experts dans l’analyse des cols (Claude Bénistrand, Jean-Michel Clausse, Régis Paraz, Philippe Carrez, Michel Mathieu).
Assemblée générale élective avec mise en place d’un nouveau Conseil d’administration. Président : Régis Paraz, secrétaire général : Guy Harlé, trésorier : Michel Mathieu, secrétaire-adjointe : Nathalie Mauret, vice-président : Mario Labelle (poste devenu vacant deux mois après, suite à sa démission).
Chantal Sala est reconduite dans sa fonction de rédactrice en chef de la revue.

2014, mise en place du GT Info (Groupe de travail informatique, composé de Patrick Schleppi, Daniel Bossard, Gérard Birelli, Philippe Carrez, Jean-Michel Clausse, Graham Cutting, Régis Paraz, Guy Ruffié, Chantal Sala) et nouvelle orientation de la politique informatique tant dans la répartition des responsabilités que dans la gestion courante et la réalisation des projets. Le principe du travail collaboratif assure la pérennité des applications en évitant que le système ne repose sur une seule personne.

2015, création et mise en place d’un nouveau site internet, suite au travail d’analyse et d’expression des besoins du GT Info.
Début d’élaboration d’une base de données unifiée des cols, tous pays confondus.
Mise en place d’un partenariat avec Openrunner, qui renforce la visibilité du club sur Internet.
Décès de Robert Chauvot au mois de juillet, le club perd malheureusement l’auteur de la Bible (Catalogue des cols de France).

En 2015 nous comptabilisons plus de 7372 inscrits, originaires d’une vingtaine de nations différentes : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Danemark, Ecosse, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Irlande, Italie, Jamaïque, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Slovénie, Suède, Suisse…

Suisses, Belges et Italiens représentent le plus important contingent de membres étrangers ayant adhéré à notre Confrérie.

726 de nos membres actifs ont franchi plus de 1000 cols différents.

Cet historique a été rédigé en partie d’après le livre de Jean PERDOUX et Henri DUSSEAU, « 40 ans d’histoire« .
Chantal Sala et Régis Paraz