FAQ – Les cols

Rédigé par Romain

Comment établir sa liste de cols ?

La liste sera préférablement rédigée avec l’aide d’un logiciel informatique (Word, Excel ou équivalent) et imprimée ou envoyée par émail à son délégué ; ceci pour des raisons de lisibilité. A la rigueur, la liste peut être dressée à la main en caractères d’imprimerie. Les cols doivent être indiqués accompagnés de leur altitude et si possible classés par ordre croissant de départements (pour la France). Pour les cols situés hors de France, indiquer le pays et si possible la région.

Quels sont les cols reconnus ?

Les cols reconnus par le Club sont ceux dont le nom figure sur les catalogues de référence mis en vente par le Club (voir plus bas). Pour les pays non couverts par un catalogue, les cols reconnus sont ceux dont le nom et l’intitulé figurent sur les cartes ou sur les panneaux (sommitaux ou directionnels) ou sur un autre document fiable qui pourra être apprécié par le Club.

Les cols non goudronnés peuvent-ils être comptabilisés ?

Les cols « muletiers » sont des cols reconnus par le Club et ils peuvent être comptabilisés au même titre que les cols goudronnés.

Les cols non cyclables peuvent-ils être comptabilisés ?

Le but de la collection de cols est d’essayer de franchir les cols sur le vélo. Cependant, tout col dont le sommet est atteint avec le vélo (soit en roulant, soit en poussant ou en portant le vélo) est comptabilisable.

Puis-je comptabiliser un col cyclable si pour des raisons de fatigue je dois descendre de vélo dans la montée ?

Oui, tant que le sommet est atteint avec le vélo par sa seule force musculaire.

Quels engins sont valables pour franchir les cols ?

Tout engin sur roues et mû par la seule force musculaire peut être utilisé. Ceci inclut les vélos, les tandems, les tricycles, etc. Toute forme d’assistance motorisée (moteurs à combustion interne et moteurs électriques, même d’appoint) est proscrite. Un col franchi uniquement à pied (sans son vélo) ne peut pas être comptabilisé.

Les deux co-équipiers d’un tandem peuvent-il comptabiliser un col ?

Oui, tant qu’ils ont fait tout le trajet de franchissement du col ensemble.

Certains cols sont interdits mais apparaissent dans les catalogues de cols. Que dois-je faire ?

Les catalogues se veulent des listes de cols aussi exhaustives que possible. Ils ne tiennent pas compte de l’accessibilité légale des cols. Certains cols seront interdits car situés dans des parcs ou réserves naturelles, sur des autoroutes, sur des lignes de chemin de fer ou dans des domaines privés ou militaires. Il incombe au membre d’obéir aux interdictions, tout comme au code de la route et autres réglementations en vigueur. Ceci dit, si pour une raison ou une autre vous avez franchi ces cols, ils pourront être comptabilisés.

Les cols hors de France peuvent-ils être comptabilisés ?

Les cols du monde entier peuvent être comptabilisés.

Un col peut-il être compté plusieurs fois si on le gravit par plusieurs versants ?

Ce ne sont pas les ascensions qui sont comptabilisées mais les cols. En conséquence un col ne peut être compté qu’une seule fois même s’il a été gravi par plusieurs versants, y compris pour les cols frontaliers qui portent deux références distinctes.

Les ascensions « célèbres » (Alpe-d’Huez, Hautacam, mont Ventoux, etc…) peuvent-elles être comptabilisées ?

Les ascensions rendues célèbres par la compétition cycliste ne sont pas forcément des cols et ne sont pas systématiquement comptabilisées. Par contre il existe bien souvent un col situé à proximité (ex : le col de Poutran au-dessus de l’Alpe-d’Huez ou le col des Tempêtes sur le versant sud du mont Ventoux).

Un col franchi en descente peut-il être comptabilisé ?

Tout col déclaré par un membre est considéré comme franchi, y compris ceux faits en descente.

Les cols franchis à VTT comptent-ils ?

Oui, tout type de cycle est admis pourvu qu’il soit mû par la seule force musculaire.

Des cols qui s’enchaînent dans une même ascension (ex : Lautaret puis Galibier) peuvent-ils être comptabilisés ?

Oui, tout col franchi peut être comptabilisé qu’il soit à la montée ou à la descente.

Existe-t-il une altitude minimale pour comptabiliser un col ?

Aucune altitude minimale n’est requise pour un col, seule sa nomination sur une carte ou un panneau ou sur un autre document jugé fiable est prise en compte.

Existe-t-il des catalogues de référence ?

Le Club publie des catalogues de référence pour un nombre croissant de pays. Les cols qui y figurent sont reconnus par le Club et peuvent figurer sur les listes envoyées par les membres.

Chaque catalogue existe sous version informatique et sous une version imprimée. Pour les membres, les versions informatiques les plus récentes des catalogues que vous avez achetés peuvent être téléchargées gratuitement depuis le site internet du club. Il faut toujours utiliser la version la plus récente d’un catalogue avant d’envoyer votre liste annuelle.

Lorsque je découvre un col inédit, qui ne figure pas dans un catalogue de référence, puis-je l’inscrire dans ma liste de cols annuelle ?

Il se peut qu’il figure déjà dans la liste des cols « non reconnus » publiée sur le site internet (rubrique les cols->cols non reconnus).

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez faire part de votre découverte en écrivant au secrétariat (ou tout autre responsable du club cols@centcols.org), en fournissant si possible un maximum de renseignements (extraits de carte nommant et localisant le col, éventuellement : photo d’un panneau). Ce col sera soumis au Club pour validation. Il sera alors inclus dans le prochain additif et vous pourrez le rajouter à votre liste annuelle. Si le col n’est pas validé, il rejoindra la liste des cols « non retenus » et vous ne devrez pas le comptabiliser.

Quelles cartes utiliser pour localiser les cols ?

Pour la France, le catalogue des cols de France (le Chauvot) indique des coordonnées sur les cartes Michelin (Local et Départements) et IGN au 1/100 000. Ces cartes sont suffisantes pour une pratique routière. Pour obtenir une vision plus précise des pistes et sentiers, il est recommandé d’utiliser des cartes plus détaillées comme les IGN au 1/25 000. Ces cartes seront également utiles pour localiser les CV et autres petits chemins goudronnés ne figurant pas sur les cartes à plus grande échelle. Pour les autres pays, les catalogues de ces pays indiquent les diverses éditions de cartes à utiliser pour les pratiques routière et muletière. Les échelles sont dans la plupart des cas similaires à celles utilisées en France.

Comment reporter les cols sur les cartes ?

Les catalogues fournissent des coordonnées millimétriques en X et Y à reporter sur les cartes en fonction du quadrillage qu’elles comportent.
Les cols peuvent également être repérés plus rapidement grâce aux calques (voir ci-dessous) disponibles sur notre site internet.

Pour les possesseurs d’outils informatiques (Cartoexplorer, Géoportail, Google Earth) il est possible de rechercher un col grâce aux coordonnées géographiques universelles (longitude/latitude WGS84 et UTM) fournies dans la plupart des catalogues informatiques. Certains catalogues fournissent aussi d’autres séries de coordonnées propres au pays (p.ex. Gauss-Krüger pour l’Allemagne et coordonnées civiles pour la Suisse)

Enfin, un utilitaire en ligne (ccWay) est proposé à la rubrique « les cols » et permet de transférer les coordonnées des cols vers les récepteurs GPS ainsi que de les visualiser sur Google Earth.

Qu’appelle-t-on « calques » ?

Un calque est une représentation graphique des cols situés sur  tel ou tel pli ou quadrant d’une carte. En imprimant ce graphique sur une feuille de plastique transparent et en superposant cette feuille sur la portion correspondante de la carte, les cols sont automatiquement localisés. Ces calques sont téléchargeables gratuitement et imprimables depuis le site internet du Club.

J’utilise un GPS, le Club fournit-il des « traces » ?

Le club ne fournit pas de traces pour GPS. Seuls les cols sont repérés par des coordonnées géographiques selon les différents systèmes en vigueur.
Toutefois le Club propose des circuits VTT dans une de ses publications : TOPO. (voir ci-dessous). Des traces sont maintenant fournies pour les circuits des divers séjours proposés par le club. Le Club des Cent Cols a conclu un partenariat avec Openrunner où vous trouverez un espace « Cent Cols » dans lequel vous pourrez télécharger des circuits.

Le Club publie-t-il des guides de randonnées ?

Les différents n° de TOPO regroupent un grand nombre de circuits VTT comportant des tracés, des profils et descriptifs des circuits, renseignements divers.
Ces documents se présentent sous la forme de brochures imprimées, ou de fichier PDF.

Combien y-a-t-il de cols en France ?

11000 environ, dont 2400 routiers revêtus. Ces cols reconnus par le Club figurent tous dans le Catalogue des Cols de France.
Dans les autres pays, il existe également de très nombreux cols. Le Club édite des catalogues pour plusieurs pays, notamment la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Irlande, l’Espagne, les Etats-Unis, la Turquie, la Pologne et la Roumanie (liste sans cesse grandissante).

Puis-je ajouter dans ma liste annuelle un col publié dans un additif même si je l’ai franchi des années auparavant ?

Oui, l’année de franchissement d’un col n’a aucune incidence.

Dois-je retrancher de ma liste les cols qui ont été supprimés dans un additif ?

Cette question est laissée au libre arbitre de l’adhérent qui tranchera en fonction de sa propre sensibilité.

Comment les catalogues de cols publiés par le Club sont-ils mis à jour ?

Par la collecte des informations nouvelles (ex nouvelle édition d’une carte) transmises par les adhérents ou les membres des Groupes de Travail, et après examen par le Club. Les mises en lignes de cartographie numérique, de cadastres permettent de redécouvrir des cols oubliés.

Pourquoi certains cols qui semblent être valides topographiquement et figurent sur une carte ou sont panneautés, sont-ils refusés ?

Dans la plupart des cas, c’est que les noms de ces cols ont été « attribués » artificiellement par des cyclistes ou par un organisme officiel mais à l’initiative de cyclistes dans un but médiatique, publicitaire, touristique ou assimilé. Ces cols n’ont aucun fondement dans la tradition locale. Cette activité contrevient à l’article 4 de la règle du jeu du Club. Si vous croyez que tel ou tel col n’est pas reconnu par le club mais devrait l’être, écrivez à l’adresse cols@centcols.org

Pourquoi le code d’un col et son altitude ne correspondent pas toujours ?

Le code correspond à l’altitude originelle du col. Celle-ci peut varier en fonction de l’édition de la carte ou de l’âge du panneau mais le code est lui intangible afin de garder la traçabilité du col dans le catalogue.