Séjour et rassemblement de Lescheraines - Album d'Alain Sévenier (676)


(121 photos)

Dimanche 29 juillet : Circuit des Huiles et des Hurtières  Ce parcours au départ de Saint-Pierre-d’Albigny, se redresse rapidement devant nous à la sortie de Chamoux. Nous retrouvons Jacques et moi deux frères Cent-Colistes belges (l'un Rudy est d'ailleurs responsable Belge Cent Cols), qui feront une bonne partie du parcours en notre compagnie. Je ne m’attendais pas à des pentes aussi sévères pour atteindre le Col de Champ-Laurent FR-73-1113 Trois kilomètres de descente et c'est déjà devant nous le Col du Grand Cucheron FR-73-1188. Un aller-retour au Col du petit Cucheron FR-73-1228  puis à celui de Montgilbert FR-73-1330 sur une piste parfaitement praticable nous permet d’ajouter un total de 4* nouveaux cols à la collection. Nous rejoignons la vallée et le lac de Carouge où nos épouses nous attendent en donnant à manger aux canards. Nous éviterons le Col de la Cochette déjà franchi par le passé afin de nous retrouver pas trop tard au centre d’hébergement de Lescheraines et profiter du pot d'accueil.  65 km pour 1 530 m de dénivelée et 4* nouveaux cols de franchis. Le pot d'accueil Lundi 30 juillet : Le Mont Revard. Au départ de Leicheraines nous nous joignons au groupe accompagné par Philippe. Passage au Pont de l’Abîme puis c’est déjà un premier col, celui du Goléron FR-74-0643. Au passage à Chaînaz-les-Frasses un petit arrêt nous permettra de saluer René, une figure du cyclotourisme. Pour atteindre le Mont Revard, les organisateurs ont pris soin de nous faire prendre une tranquille route forestière, un inconvénient la pente est rude et irrégulière. Ayant rejoint la D 913, nous passons au Col de la Clusaz puis par une piste de ski nous montons en poussant le vélo sur 300 m le Col des Ebats FR-73-1460, c’est là qu’un grand craquement au niveau de la roue arrière se produit. Casse-croute au retour sur la route du Revard et constatation des dégâts. Casse-croute au retour sur la route du Revard et constatation des dégats. Avant d’arriver au Belvédère du Revard une petite boucle au Golet du Taisson FR-73-1487, puis au Golet de la Pierre FR-73-1508 nous permet d'avoir une vue encore meilleure sur le lac du Bourget. Avant de rejoindre le Col de Plainpalais, nous nous écartons sur des sentiers pour aller faire en aller-retour le Pas du Rébollion FR-73-1420b, le Col du Pertuiset FR-73-1420a, puis le Passage du Croc FR-73-1413. Je rentre sans gros problèmes mais demain il faudra changer de vélo et sur les mauvais chemins ce n’est pas gagné d’avance.  86 km pour 1 890 m de dénivelé et 7* nouveaux cols de franchis. Le repas du soir Kikou constate les dégats Mardi 31 juillet : La petite Chartreuse  Nous partons de Saint-Alban-Leysse accompagné par des cyclos de Tresserve venus prêter main forte aux organisateurs. Jacques le Suisse et Mario au col de St-Saturnin Après un passage au Col de Saint-Saturnin, c’est une petite visite de Chambéry avec sa célèbre fontaine et son Châteaux des Ducs de Savoie. Nous nous dirigeons ensuite vers la côte de Montagnole théâtre en 1989, des championnats du monde sur route professionnels avec la victoire de Greg Lemond. C’est ensuite la montée vers le Col du Granier avec au passage deux cols dénommés Pas de la Fosse. L’un au niveau du Tunnel FR-73-0822 et l’autre au-dessus de ce tunnel FR-73-0865, accessible sur 5 à 600 m par un chemin. De là, un merveilleux paysages est à nos pieds. Chambéry Joël au Pas de la Fosse Un bien beau serveur (Col du Granier) Embouteillage au Col du Mollard Col des Fontanettes Au retour sur le goudron nous rencontrons Alféo qui nous refroidit un peu sur notre volonté de franchir le Col du Grapillon. Deux de nos compagnons de route abandonnent le projet, et c’est seul avec Jacques que nous allons essayer d’atteindre notre but. Trois kilomètres pour arriver à 1509 m d’altitude par un chemin caillouteux, mais heureusement sec. Beaucoup de poussage mais enfin le Col du Grapillon FR-73-1509 est là devant nous. Pas commode la descente que je ferai aussi beaucoup à pied mal chaussé avec mes pneus de 25. La suite du parcours sera une formalité, après le Col de la Cluse, c’est le Col du Cucheron FR-73-1215 sur une piste très cyclable. Le Col des Egaux et Col de Couz bien sûr déjà sur notre liste seront franchis avant de traverser Chambéry et retrouver Saint-Alban-Leysse par la piste cyclable.  85 km pour 2 180 m de dénivelé et 6* nouveaux cols de franchis Mercredi 01 août : Route des vins et du fromage. Aïe Aïe Aïe le Col du Haut du Four.  Ce mercredi, nous avons modifié l’itinéraire initial. En effet, dans sa première partie le parcours prévu monte au Col du Frêne pour redescendre sur Saint-Pierre-D’albigny, afin de remonter la « route des Vins de Savoie ». Je souhaite éviter le Col du Frêne que j’ai déjà franchi, donc quelques kilomètres après Le Chatelard, plus précisément à la Compote nous prenons sur la gauche la vallée qui remonte la rivière « le Chéran ». L’objectif malgré les signes de dissuasion du président Régis est de passer par le Col du Haut-du-Four à 1 518 m d’altitude pour redescendre sur le col du Tamié et faire la route des vins dans le sens inverse prévu. Au passage, un petit détour à N.D de Bellevaux s’impose. Retour vers les vallons du même nom pour attaquer une montée goudronnée mais avec des pourcentages avoisinant les 15%. Rapidement nous sommes à 1 200 m d’altitude, mais là plus de goudron. Nous abandonnons l’idée de franchir le Col d’Orgeval à 1732 m, par le Château d’Orgeval, site semble-t-il très prisé par les nombreux marcheurs que nous rencontrons. La descente sera pire que la montée, 700 m de D- sur 2,5 km, pratiquement tout à pied pour retrouver le goudron au pied du Col de Tamié FR-73-0907, une formalité après ce que nous venons de vivre. C’est ensuite le Collet de Tamié FR-73-0955, et le Col de Vorger FR-73-0707,  avec un magnifique panorama sur la ville d’Albertville. En laissant sur notre gauche le Col de la Forclaz-de-Queige que j’ai franchi il y a bien longtemps lors d’une randonnée des Aravis nous rejoignions Césarches pour faire le Col de Montessuit FR-73-0640  tout proche. Moins facile que je ne le pensais, mais il permet de déboucher sur la route de Beaufort et rejoindre Albertville. La suite, très chaude et étouffante sur la route des vins de Savoie avec un petit arrêt au pied du Château de Miolans avant de se retrouver au lac de Carouge où nos épouses toujours disponibles, et qui au préalable ont fait le tour du lac du Bourget en bateau, nous récupèrent. Château de Miolans 86 km pour 2 090 m de dénivelé et 4* nouveaux cols de franchis Jeudi 02 août : Grand tour du Lac du Bourget  Le départ vélo est fixé à Grésy-sur-Aix, à proximité d’Aix-les-Bains. Pour le début du parcours nous nous joignons au groupe des bucoliques. Piste cyclable pour longer le lac jusqu’au Bourget-du-Lac. Jacques... ...puis Joël Puis c’est la montée au Col du Chat, pas très longue mais une belle côte que j’avais monté par l’autre versant lors d’un séjour à St-Jean-d’Arvey. Non ce n’est pas dans la Drôme Superbe la vue côté ouest sur le lac et l’Abbaye de Hautecombe avant la descente pour le casse croute sur la plage de Conjux. Nous aurons au passage pris un rafraichissement chez Roger Colombo, notre accompagnateur propriétaite au-dessus du lac qui nous accueille gentiment avec son épouse, avant de poursuivre notre route. Les Belges prêts au départ Avec Jacques, nous ne nous attardons pas trop sur la plage ; La route est encore pleine d’obstacles côté Est du lac avec le Col du Sapenay FR-73-0897, qui se dresse déjà devant nous. Il fait très, très chaud, je pense beaucoup à cet instant à ma copine Lady qui suffoque dès que la température s’élève. La pente est rude, c’est dans ces moment qu’il ne faut pas paniquer et prendre patience.Le trente dents est nécessaire pour arriver enfin à me hisser au sommet, Jacques comme à son habitude m’attend patiemment, il trouve de toute façon toujours quelqu’un pour bavarder et tuer le temps. N.D de Salette Il reste le Col de Cessens FR-73-0797, puis celui de La Chambotte FR-73-0650b, avant de longer le bord du lac et retrouver nos véhicules à Grésy, et retrouver le soir un bon repas. 85 km pour 1 480 m de dénivelé et 7* nouveaux cols de franchis Vendredi 03 août : Semnoz et tour du lac d’Annecy. Du Col de Leschaux, direction le Crêt de Chatillon (Semnoz), belle montée d’une douzaine de kilomètres sur une pente régulière moyenne de 6%. Au passage nous prenons un cours sur les races de vaches Montbéliarde ou Abondance qui composent le troupeau. La vachère, très gracieuse nous explique les différentes taches de couleur marron et blanche qui font la différence visuelle entre ces deux races pendant que le troupeau traverse la route. A quelques centaines de mètres du sommet un chemin nous mène au premier col du jour, le Golet Rond FR-74-1615a.Toujours un panorama sublime sur ce sommet, comme sur les autres d’ailleurs. Avec le Mt. Blanc en ligne de mire. Nous sommes aujourd’hui en Haute-Savoie. Dans la descente, nous nous égarons quelque peu car sur des sentiers, le Pas de l’Âne FR-74-0840, Pas du Loup,FR-74-0885 et Pas de l’Echelle FR-74-0640 sont tout proches; ce serait dommage de les manquer. A Annecy, ou les Fêtes du Lac se préparent avec le feu d’artifice du lendemain, nous avalons notre pique-nique sur un banc, à l’ombre, au milieu d’innombrables touristes. Difficile dans la ville de trouver notre route, pour rejoindre la route de Thônes et sur la droite une route forestière goudronnée qui mène au Col de Pré-Vernet FR-74-0917  puis au Col des Contrebandiers FR-74-1054. Deux belles bosses qui après manger font mal aux pattes. De retour sur la route de Thônes, par un CV, on se retrouve rapidement au Col de Bluffy déjà franchi, pour rejoindre le pied du Col de la Forclaz de Montmin FR-74-1150 avec au passage un regard sur le château de Menthon. Encore un dur morceau cette Forclaz que je ne savais pas si pentu ; 6 à 7 km qui frise les 10%, avec encore la grosse chaleur. Mais quel bonheur au sommet, avec la satisfaction d’avoir atteint un nouveau col qui marque les esprits. Dans la descente, on se rend compte qu’on l’a peut-être monté du bon côté. Retour par la piste le long du lac d’Annecy et Saint-Jorioz.  Par une petite route nous nous hissons sur la route qui nous ramène au Col de Leschaux, les derniers kilomètres sont d’un faible pourcentage et cela nous permet d’arriver avant la soupe, on avait un moment craint le pire. Le repas avec menu local « la Matouille » faite de Tome des Bauges fondue sur des pommes de terre avec de la charcuterie locale sera la bienvenue après cette rude journée.  113 km pour 2 820 m de dénivelé et 3* nouveaux cols de franchis Samedi 04 août : Parcours de la Concentration.  Le parcours route est prévu direct par la route au Col de Plainpalais, lieu de la concentration internationale.. Bien que je sois contraint de rouler avec le Cervelo, je choisis l’option parcours VTT qui me permet de faire deux cols nouveaux. Une piste pour la plupart du temps nous conduit au Col de Pré Bernaud FR-73-1315, puis au Col de la Cochette FR-73-1317. Après ce col un peu de poussage sera nécessaire, mais ce qui me console c’est que quand je mets pied à terre beaucoup de vététistes le font aussi. Le problème, les descentes, mais un peu moins vite, ça passe. Néanmoins j’envisage dans certains cas de ressortir le VTT (à suivre). On passe où? Sur le lieu de la concentration, ce sont les discours d’usage avec les personnalités locales. Le plaisir de la présence de Jean Perdoux, fondateur de la confrérie en 1972, qui soulignera son bonheur de voir 40 ans plus tard, plus de 7 000 adhérants. C’est ensuite la remise des diplômes pour le passage des 500, 1000, 2000, et tous les mille franchis. La palme à Daniel Beaujoin avec 8 000 cols franchis, toujours avec une randonneuse, il a acheté un VTT, seulement cette année. A souligner aussi les 4 000 cols franchis par Maryvonne, chapeau bas. Retour à Lescheraines pour le repas festif avec au final le gâteau d’anniversaire toujours en présence de Jean venu avec nous tous fêter le quarantième anniversaire de son club. Dans la nuit puis dimanche ce sera la grosse pluie et nous serons contraints d’annuler la sortie projetée. Semaine formidable avec un super temps, de superbes rencontres, sur un magnifique site, « la base de loisirs l'Eau Vive » et en prime, 33* nouveaux cols de franchis.