Toponymie des cols suisses

Origine Equivalence ou remarque
BOCCHETTA Italien
CUOLMEN romanche[1] Le col
FARCLA Italien
FARCLETTA Italien
FORCADONA Italien
FORCARELLA Italien
FORCELLA Italien
FORCELLINA Italien
FORCOLLA Italien
FUORCLA Italien
FUORCLETTA Italien
FURCLETTA Italien
FURGELLI Suisse alémanique
FÜRGELLI Suisse alémanique
FURGGA Italien
FURGGE Suisse alémanique?
FURGGEL Suisse alémanique?
FÜRGGI Suisse alémanique
FURGGJI Suisse alémanique
FURGGLA ??
FURGGLE Suisse alémanique
FÜRKLI Suisse alémanique
HÖCHI Suisse alémanique Variante suisse du suivant
HÖHE Allemand Die Höhe: La hauteur, le haut de, le sommet
HÖHI Suisse alémanique Variante suisse du précédent
JOCH allemand Das Joch : le col
Sens commun : le joug
JOCHLI Suisse alémanique
LÜCKE Allemand Die Lücke : la brèche, la trouée
Sens commun : trou, lacune, manque
LÜCKELI Suisse alémanique Variante suisse du précédent
LÜCKLI Suisse alémanique idem
PASS Allemand Der Pass : le col
PASSO italien
PORTA italien cf. : le port ( Pyrénées)
SATTEL Allemand Der Sattel : ( géo) anticlinal
Sens commun : la selle
SÄTTELI Suisse alémanique Variante suisse du précédent
SATTELTI Suisse alémanique idem
SCHARTE allemand Die Scharte : la brèche
SELLA italien

D’une manière générale, les suffixes en -lein, -le ( Allemagne) ou -li ( Suisse) indiquent un diminutif – les Suisses aiment bien les terminaisons en -i et ont tendance à en rajouter ; le nombre des variantes s’explique assez facilement par le nombre de dialectes, d’un canton, voire d’une vallée à l’autre.( sans parler des accents !)

Dans certains endroits, on combine deux mots qui ont quasiment le même sens : ex Satteljoch ( passage du col) – Passhöhe  (le haut du col)

Les géographes emploient parfois aussi Bergrücken pour désigner un passage.

Toute la série de Farcla à Fürkli est la variante de notre Forclaz – et la célèbre Furka

Parmi les origines probables – mais pas certaines, die Furche : le sillon, la strie.

Je vous rappelle aussi que la revue annuelle des 100 cols a publié deux ( peut-être davantage, je n’ai adhéré qu’en 1987) petits articles sur le sujet :

  • En 1990, page 47 où l’on note l’équivalence de Joch avec le terme du dialecte ladin [2] de « jeuf »; joux viendrait du bas-latin juria ( forêt sombre de sapins) – mais je n’ai pu trouver d’autres renseignements. J’ai interrogé un collègue franc-comtois ; s’il me donne une réponse un jour, je vous la ferai suivre.
  • En 1987, page 25 avec un petit tableau qui comporte quelques erreurs dont certaines sont dues sans doute à la mise en page : pour brèche, il y a inversion entre les termes allemands et norvégiens / Alm : alpe, également alpage /Joch et sa variante suisse-alémanique Jöchl ne désignent  un sommet que parfois et pour les Suisses [3], pas les Allemands ( les différentes définitions sont attestées par le dictionnaire Grimm, 1ère édition à Leipzig en 1877 qui cite des sources du 14ème siècle :  » passage entre deux sommets plus élevés dictionnaires [4] ; dès le 14ème également employé comme nom de lieu ».

Selon cette référence, l’étymologie du mot Joch est très ancienne et remonte au sanskrit et à l’indo-européen sous les formes de yuga et juga . Cela est également attesté par les dictionnaires Wahrig et Duden pour qui l’origine de yoga est apparentée au « joug qui attelle le corps ».

Egg pour montée est typiquement helvétique. Déformation de  Ecke, coin, crête

Quelques autres termes  » montagnards  »  :

  • Der Gipfel : le sommet
  • Der Grat : l’arête
  • Die Schlucht, die Klamm  : la gorge, le défilé
  • Le mot « Paß » ou « Pass », col, a aussi donné le « pas » .. de Morgins ou d’ailleurs.
  • Der Hang : la pente
  • Die Steigung : la montée

[1] Le romanche est parlé dans le canton de Graubünden ( les Grisons)

[2] dialecte rhéto-roman du Sud-Tyrol

[3] en latin, aussi jugum pouvait désigner le joug pour les animaux, pour soumettre l’adversaire – y compris au sens symbolique – un outil pour tisserand et un  » col ou sommet  » ( César, Tite-Live)… beaucoup de choses pour un seul mot.

[4] Les dictionnaires ajoutent : plus généralement, tout objet ou endroit rappelant la forme d’un passage, d’un lien en montagne ( ce qui est vaste!)