La Divisoria : Cent cols sur la Ligne de Partage des Eaux Atlantique Méditerranée (LPE) en Espagne

Rédigé par Régis Paraz

Présentation

Cette randonnée permanente du Club des Cent Cols vous fait découvrir 100 cols routiers (goudronnés) sur et à proximité de la Ligne de Partage des Eaux Atlantique Méditerranée (LPE) en Espagne.

Dénivelée minimum : 25 000 m; Distance : 2 800 km environ.

Tracé par Bernard « Biki » Pommel (Cent Cols n° 3094).

Parcours

Profil

Hébergements

Bulletin d’inscription

Thème

Le Club des Cent Cols, fondé en 1972, affilié à la Fédération Française de Cyclotourisme sous le N°6384, vous propose cette randonnée permanente basée sur un thème simple : « Cent cols ».

Cent cols, soit pour vous permettre d’intégrer en grande pompe la Confrérie du Club des Cent Cols, soit pour vous permettre de progresser dans le « Tableau d’Honneur » de la Confrérie, de toute façon pour vous faire découvrir ou redécouvrir une grande partie des massifs espagnols.

Il est évident que cette randonnée comporte une dénivelée à la mesure des cols qu’elle gravit : plus de 25 000 mètres. La distance impliquée n’est pas non plus négligeable. Ce n’est qu’après plus de 2800 km que vous atteindrez la ligne d’arrivée, soit une moyenne de 28 km de pédalée par col.

Vous trouverez 100 cols sur parcours : 60 sur la LPE, 23 sur le versant Atlantique, 17 sur le versant Méditerranée

Sont vivement conseillées 2 variantes principales en aller-retour, permettant de rajouter 7 cols (dont 3 +2000 et 1 +3000) en 135 km.

Sont aussi décrits 53 aller-retours supplémentaires permettant de rajouter 65 cols (dont 1 +2000) en 505 km.

Le parcours et ses variantes permettent ainsi de franchir :

  • 172 cols (dont 4 +2000 et 1 +3000) en 3358 km, et
  • tous les cols routiers d’Espagne situés sur la LPE (87, à l’exception d’un seul qui semble inaccessible aux vélos).

Hébergements

L’étendue du territoire couvert par cette randonnée ne nous permet pas de donner une liste exhaustive d’hébergements. Nous nous limitons donc à fournir les adresses internet d’organismes proposant des hébergements ou fournissant des informations à ce sujet, tels les offices de tourisme, syndicats d’initiative, associations d’hébergeurs, etc.

Vous trouverez la liste de ces liens, par pays et par région, ici. Merci de signaler au responsable tout lien web qui ne fonctionne pas.

Préférences de saisons

Comme dans toutes les randonnées permanentes du Club des Cent Cols, « La Divisoria » peut être réalisée sans limite de temps et en autant de voyages que le désire le participant. Cependant, l’hiver peut rendre certains cols impraticables même si leurs altitudes ne sont pas très élevées. Les grosses chaleurs aoûtiennes peuvent être pénibles. Les meilleures saisons sont bien sûr printemps et automne.

Contrôles

La randonnée, qui est proposée du nord au sud (mais qui peut se faire en sens inverse), commence à Saint Jean Pied de Port et se termine à Tarifa, pointe extrême de l’Espagne (et de l’Europe) continentale. Elle est divisée en 7 sections (voir tableau ci-dessous), chacune commençant et finissant en un point d’accès autoroutier relativement aisé (pour ceux qui voudraient effectuer la randonnée en plusieurs fois).

Pour chaque section, vous devrez faire tamponner votre carte de route en deux points; vous devez également faire tamponner votre carte à Saint Jean Pied de Port et à Tarifa, pour un total de 16 tampons obtenus à 16 localités différentes.

Présentation des différentes sections

  1. Saint Jean Pied de Port – Legutiano (321 km, 12 cols, altitude mini 120m, altitude maxi 1056m [Puerto de Ibañeta], 4350m de dénivellation). Le départ se fait à partir de Saint Jean Pied de Port pour une très courte section en France, et nous empruntons le Chemin de Saint Jacques pour passer le premier col de la randonnée, le Puerto de Ibañeta (col de Roncevaux) puis traversons les « Montes Vascos » qui relient la Cordillère Cantabrique aux Pyrénées. Nous passons la Sierra de Aralar, puis longeons la Sierra de Urkilla jusqu’à Legutiano (autoroute : Vitoria Gasteiz).
  2. Legutiano – Reinosa (316 km, 18 cols, altitude mini 130m, altitude maxi 1200m [Puerto de la Sía], 3900m de dénivellation) Nous contournons la Sierra de Gorbea par le nord. Le difficile Puerto de Orduña puis de très jolis cols cantabriques et une enfilade de cols de la Magdalena nous amènent à la retenue du barrage de l’Ebre et à Reinosa (autoroute).
  3. Reinosa – Almarzas (proximité de Soria) (379 km, 12 cols, altitude mini 880m, altitude maxi 1755m [Puerto de Santa Inés], 3300m de dénivellation) Il serait vraiment dommage de ne pas faire la variante du Collado de la Fuente del Chivo, 1992m, au pied du Pico de los Tres Mares (Atlantique, Méditerranée, et Mer Cantabrique) et d’admirer la source de l’Ebre, avant de repartir vers le sud-est et les monts du « sistema iberico ». Une première longue portion sans cols nous amène au très plat Puerto del Paramo de Masa qui pourtant partage les eaux. Nous contournons Burgos par le nord, empruntons quelques kilomètres du Chemin de Saint Jacques à rebrousse poil, et attaquons la Sierra de la Demanda puis la Sierra de Urbión que nous traversons par le rude Puerto de Santa Inés avant de revenir aux environs de Soria.
  4. Almarzas (proximité de Soria) – Cuenca (454 km, 20 cols, altitude mini 910m, altitude maxi 1790m [El Portillo], 3000m de dénivellation) Le parcours se dirige vers l’est en direction de la Sierra de Moncayo puis oblique sud ouest en traversant des endroits souvent désertiques. Peu de relief, cependant les cols s’enchaînent avant Medinaceli. Le Puerto de Maranchón est ensuite un dernier trophée avant une deuxième longue portion dépourvue de cols (Molina de Aragón). Les affaires reprennent lorsque nous abordons la Sierra de Albarracín par le coquet village de Bronchales. Après la traversée de cette sierra, l’aller retour à la source du Tage, bien que facultatif, s’impose ! (Collado de Casa Carnero). C’est ensuite la traversée de la Serranía de Cuenca dans un isolement total, puis Cuenca (ne pas manquer les maisons suspendues…)
  5. Cuenca – Vélez Rubio (500 km, 9 cols, altitude mini 722m, altitude maxi 1600m [Puerto del Pinar], 3100m de dénivellation) Tel le Chevalier à la Triste Figure le chasseur de cols va traverser la Mancha pour un très long secteur dépourvu de relief et de cols, bien que partageant les eaux. Relief et cols sont retrouvés à Robledo avec la Sierra de Alcaraz, puis la Sierra de Segura. Enfin le Puerto del Pinar nous fait entrer en Andalousie.
  6. Vélez Rubio – Estación de Salinas (409 km, 10 cols, altitude mini 670m, altitude maxi 2034m [Los Chispones], 3700m de dénivellation) La traversée andalouse commence par celle de la Sierra de Baza, truffée de cols sauf hélas au sommet, puis par le contournement de la Sierra Nevada. Contournement, mais deux variantes en aller-retour sont vivement conseillées : le Puerto de la Ragua (2039m) et surtout le Pico Veleta qui certes demande une journée mais permet une extraordinaire moisson de cols culminant avec le Collado O Carihuela del Veleta (3229m). Après cette ascension magnifique, Grenade sera une récompense de plus, que nous quittons en poussant un soupir comme le Maure. Nous longeons ensuite la Sierra de Alhama jusqu’à Estación de Salinas.
  7. Estación de Salinas – Tarifa (339 km, 19 cols, altitude mini 0m, altitude maxi 906m [Puerto de Pedro Ruiz], 2300m de dénivellation) Cette seconde portion andalouse n’est pas la moins dotée en cols, et en sites remarquables au premier rang desquels Ronda; Ubrique dévoile ensuite ses beautés, un dernier petit massif est franchi avant de joindre Algeciras par le parc naturel des Alcornocales. Deux petits cols vous emmènent ensuite à Tarifa et sa Punta Marroquí, terme du voyage, où vous rêverez en apercevant l’Afrique…

Principaux cols

(Vous pouvez localiser tous les cols de la randonnee sur Google Earth)

  • Puerto de Ibañeta
  • Puerto de Belate
  • Urdunako mendatea ou Puerto de Orduña
  • Puerto de la Sía
  • Collado de la Fuente del Chivo (variante)
  • Puerto de la Pedraja
  • Puerto de Santa Inés
  • Puerto Orihuela
  • Puerto del Pinar
  • Puerto de la Ragua (variante)
  • Collado de las Sabinas (variante)
  • Collado O Carihuela del Veleta (variante)
  • Puerto del Suspiro del Moro
  • Puerto de Gáliz

Sites BCN et BPF sur le parcours

La quasi-totalité du parcours se trouvant hors de France, cette randonnée ne comporte aucun site BCN / BPF.

Cartes

Les cartes Michelin au 1 :400 000° de la série 571-578 sont suffisantes pour effectuer cette randonnée.

Règle du jeu des randonnées permanentes

Tout participant à cette randonnée permanente s’engage à respecter la règle du jeu la régissant.

Pour plus d’information

S’adresser au Responsable des randonnées permanentes

Roger COLOMBO
541 Rue des Combes
73000 Chambéry
FRANCE

Tél : +33 (0)4 79 72 46 37
E-mail : randos@centcols.org

Attention : Selon l’âge et la version de votre carnet de route, le nom et l’adresse du responsable peuvent être incorrects. Veuillez envoyer vos cartes de route à homologuer ainsi que vos cartes postales et vos récits de voyage uniquement à Roger COLOMBO à l’adresse ci-dessus (donc ne pas écrire à Bernard Pommel, Jean-Marc Lefèvre ou Roland Grimaud †).